Politique cookies

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour sécuriser votre connexion, faciliter votre navigation et permettre l’élaboration de statistiques.  Pour obtenir plus d’information sur les cookies et vous y opposer, vous pouvez consulter notre politique cookies.

Articles (26/137)
Du big data au smart data
Du big data au smart data
Retour

Du big data au smart data

17/07/2018

Les données se réfèrent à toute information brute et non structurée (texte, chiffres, médias). Le Big data se réfère à l’inflation du volume de données, parfois au détriment de la qualité. Le smart data a donc pour objectif de créer des moyens innovants et efficaces pour traiter de gros volumes de données afin d’en améliorer la compréhension, la prise de décision et l’automatisation des processus.

Les données se réfèrent à toute information brute et non structurée (texte, chiffres, médias). Le Big data se réfère à l’inflation du volume de données, parfois au détriment de la qualité. Le smart data a donc pour objectif de créer des moyens innovants et efficaces pour traiter de gros volumes de données afin d’en améliorer la compréhension, la prise de décision et l’automatisation des processus.

CHIFFRES CLÉS

 
41 % des banques seulement utilisent des outils sophistiqués de big data.
 
41%
des banques seulement utilisent des outils sophistiqués de big data.
Source: Economist Intelligence Unit
 
95 % des données sont générées en ligne tous les jours.
 
95%
95 % des données sont générées en ligne tous les jours.
Source: Merrill Lynch
 
6,4 milliards de dollars Montant investi par les institutions financières dans les données en 2016. $
 
6,4 milliards de dollars
Montant investi par les institutions financières dans les données en 2016.
Source: Bain Insights
 
 

CYCLE DE VIE DES DONNÉES

 
 
Collecter
Explorer et lister
Transformer et améliorer
Accéder et partager
Protéger et afficher
 

DU BIG DATA...

...AU SMART DATA

  • Volume : la quantité de données générées et stockées en détermine la valeur et la portée potentielle
  • Variété : type et nature des données (sources de données internes et externes)
  • Véracité : qualité des données capturées. NB : une incohérence peut aussi nuire au résultat
  • Vitesse : vitesse à laquelle les données sont générées et traitées, si possible en temps réel
  • Valeur : répond à de nouvelles questions et offre de nouvelles solutions
  • Stratégie : permet de définir les avantages par une définition claire des cas d’utilisation
  • Sourcing : identifier les sources à l’intérieur ou à l’extérieur des systèmes informatiques existants (partenaires, tiers sur internet)
  • Sélection : stocker un énorme volume de données, mais l’afficher intelligemment
  • Signification : affiner les données brutes pour créer des indicateurs plus faciles à utiliser
  • Symboliser : représenter des volumes, des relations ou des liens abstraits grâce à la visualisation des données

QUELLES SONT NOS ACTIONS ?

Notre équipe smart data a élaboré un plan triennal s’articulant autour de 10 domaines d’activité. C’est ainsi que dès janvier 2018, 4 domaines étaient déjà complètement lancés. Le développement d’au moins 4 produits viables est prévu d’ici à la fin de cette même année.
  • Pouvoir d’achat du client : développement de nouveaux services utilisant l’analyse prédictive basée sur des algorithmes complexes de probabilités passées et futures
  • Gestion : donner du temps aux analyses de marché pour améliorer l’efficacité de la gestion des risques
  • Finance : fournir des rapports personnalisés sur les coûts et les statistiques économiques afin d’accélérer la prise de décision
  • Bureau d’investissement : permettre au client de disposer de meilleurs outils prévisionnels, de prendre des décisions plus rapides et de disposer d’une meilleure compréhension de son contexte économique

CONSÉQUENCES POUR LE SECTEUR

  • Amélioration de l’expérience client : par une meilleure compréhension de ses besoins et difficultés (analyse, segmentation) et de meilleures offres personnalisées
  • Meilleure gestion de la sécurité et de la fraude : l’analyse des données permet de mieux identifier et prédire les problèmes de conformité ainsi que les réponses appropriées pour chaque risque

KEY DATES

 
1881
1980 - 1990s
ANNÉES 2000
2005 - 2010
ANNÉES 2010
2015 – AUJOURD’HUI
Création de la tabulatrice Hollerith pour faire face à la surcharge de données du recensement aux États-Unis – l’une des bases technologiques d’IBM
Migration du stockage de données vers le numérique, devenu plus économique que le papier (1996)
Montée en puissance du logiciel en tant que service (software as a Service- SaaS) et démocratisation des données avec l’internet à haut débit et les ordinateurs personnels
Émergence de l’open data. SQL devient le nouveau HTML
Migration des données vers le cloud
Émergence des données en tant que service (Data as a Service-DaaS) et utilisation plus large de la smart city, de l’internet des objets (IoT) du service public aux domaines des arts et du luxe service to arts & luxury fields

NOTRE VISION

Nous pensons que l’énorme volume de données traditionnellement traité au sein des métiers titres prend une toute nouvelle dimension lorsqu’il est combiné à l’incroyable puissance de traitement du machine learning.. Pour que ce potentiel se concrétise, il est essentiel de trouver, nettoyer, structurer et stocker des données d’une manière radicalement nouvelle, en combinant des approches industrielles et des principes bancaires ouverts.

Au-delà des nombreux avantages déjà mentionnés du point de vue des opérations comme des clients, nous croyons au modèle d’usine de données intelligentes (smart data), dans lequel chacun peut extraire des données pour des usages multiples, tandis que ces dernières circulent de manière sûre et fluide entre les systèmes, les équipes et les parties prenantes.

DANS UN MONDE QUI CHANGE

Les technologies digitales changent notre façon de travailler. Anticiper la manière dont le monde évoluera est bien plus qu’une préoccupation légitime pour le Groupe BNP Paribas : c’est une priorité stratégique majeure.

L’adoption de nouvelles technologies peut entraîner de lourdes dépenses. Cependant, manquer des opportunités qui pourraient façonner l’avenir de notre secteur entraînerait des pertes bien plus importantes encore.

De plus, la sécurité de nos actifs est essentiel. C’est pourquoi la sécurité informatique constitue la pierre angulaire de notre transformation numérique. Par ailleurs, l’environnement technique, légal et réglementaire de ces sujets est de plus en plus complexe, ce qui nécessite un investissement continu de notre part dans les données et la sécurité des informations.

Le rythme soutenu des changements technologiques exige agilité et adaptation de notre business model. Nous espérons que nos éclairages vous aideront à répondre à ces défis.

Suivez-nous