Politique cookies

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour sécuriser votre connexion, faciliter votre navigation et permettre l’élaboration de statistiques.  Pour obtenir plus d’information sur les cookies et vous y opposer, vous pouvez consulter notre politique cookies.

Articles (1/21)
Asset servicing versus règlement : garantir que vos titres sont toujours au bon endroit
Asset servicing versus règlement : garantir que vos titres sont toujours au bon endroit
Retour

Asset servicing versus règlement : garantir que vos titres sont toujours au bon endroit

15/04/2019

Les flux transfontaliers augmentent, la mondialisation et l’amélioration de l'accès aux marchés fournissent aux investisseurs institutionnels des opportunités d’améliorer les rendements et la diversification. Mais acheter et vendre sur les marchés du monde entier est souvent complexe et inefficace

Les gestionnaires d'actifs et les assureurs cherchent à croître en distribuant leurs produits à l’international. Ils diversifient en même temps leurs portefeuilles en investissant à l'étranger. Dans de nombreux cas, les mêmes titres peuvent être traités sur divers marchés et être détenus dans des portefeuilles localisés à différents endroits. Si les acheteurs et les vendeurs sont à différents endroits, leurs équipes de back office doivent émettre des instructions transfrontalières pour régler les transactions. Avec différents formats et différentes instructions de limites selon les marchés, ces flux transfrontaliers sont, par nature, compliqués à gérer et plus chers. Beaucoup nécessitent des modifications et ceci a un impact sur l'efficacité du traitement des opérations et sur l'efficience des équipes de back office. Ce qui peut mener à des négociations tardives ou manquées.

Même l'Europe, où TARGET2-Securities regroupe 23 dépositaires centraux de titres (DCT) dans un système de règlement unique pour les marchés européens de titres, n'échappe pas ce problème.

Une chaîne complexe d'intermédiaires se dresse entre les investisseurs et le marché

La chaîne de détention des titres devient tout aussi compliquée. Si les actifs nationaux ne sont plus directement conservés sur leur marché local, des acteurs supplémentaires se trouvent alors entre le dépositaire de l'investisseur et le DCT émetteur du marché local. Ces intermédiaires supplémentaires mènent à :

  1. une perte d'efficacité des services de transactions des titres : lorsque les dépositaires n'ont pas accès au marché domestique, ils ne peuvent pas directement interagir avec la société émettrice, le DCT de l’émetteur, les autorités fiscales locales et les régulateurs. En tant que tels, ils dépendent alors de la qualité des services fournis par différents intermédiaires situés plus loin sur la chaîne d'approvisionnement. Cela peut avoir pour effet des informations moins complètes sur les marchés et les titres, de retarder la réception des annonces du marché et d'importants détails sur les événements qui affectent les titres, un risque de perte d'importantes informations sur les titres…
  2. une hausse du risque et des coûts : plus de prestataires dans la chaîne de conservation, et donc plus de coûts associés, signifie une hausse du total des coûts. De plus, le dépositaire de l'investisseur n'a maintenant plus de relation directe avec tous les intermédiaires, et donc aucun contrôle sur eux, et ne peut alors pas influer sur la qualité du service, sur son efficacité ou sur le niveau de personnalisation.

En revanche, la conservation directe sur le marché domestique de l'actif améliore la qualité de service de différentes façons. Sans la chaîne intermédiaire, le risque de perte d'informations sur les titres diminue puisque les équipes locales ont des contacts directs avec les émetteurs. De plus, ceci permet d'avoir un accès direct au marché local, ce qui améliore les délais.

L'interpénétration croissante des marchés mondiaux ne fait qu'accentuer l'importance de concilier les bénéfices de conservations d'actifs directes et optimisées et les opportunités d'effectuer des opérations sur différents systèmes de règlement.

Optimisation automatique de la conservation et réalignement du règlement

Grâce à l’accès direct de BNP Paribas Securities Services aux principaux marchés locaux mondiaux, nous pouvons offrir le meilleur des deux mondes à nos clients par le biais de notre puissante offre multi-locale:

  • Conservation d'actifs sur les marchés locaux
  • Les titres sont automatiquement réalignés pour pouvoir être vendus à l'étranger, sur les lieux souhaités.

Notre service Securities Inventory Management optimise l’asset servicing et le règlement des actifs en transférant automatiquement les titres depuis et vers les marchés domestiques chaque fois qu'ils ont été reçus ou doivent être livrés sur un marché différent. Le service comporte deux éléments :

  • Optimisation des transferts : nous évaluons les portefeuilles de nos clients à la fin de chaque journée comptable. Tous les actifs qui ne sont à ce moment-là pas détenus au niveau national sont alors automatiquement transférés vers leur marché domestque par le biais d'un processus électronique (à condition que le titre ne fasse pas partie d'une vente parallèle sur le marché étranger). Les paramètres sont établis avec les clients pour déterminer quels titres déplacer et en quelles circonstances.
  • Réalignement automatique : les actifs rapatriés pour être conservés sur leur marché domestique peuvent par la suite être vendus par les clients sur d'autres marchés dans le monde. Dans les cas où les actifs ne sont pas déjà détenus sur le lieu de règlement souhaité par le client, nous examinons les titres disponibles et effectuons un transfert électronique en temps réel vers le lieu de règlement pour traiter la livraison. Cette capacité novatrice garantit la disponibilité des bons titres pour le règlement et le déroulement sans encombre de la vente, réduisant ainsi les risques, les coûts et les efforts déployés pour les opérations transfrontalières des clients.

Securities Inventory Management a initialement été lancée fin 2017 sur 10 marchés d'investissement : l'Autriche, la Belgique, la Finlande, la France, l'Allemagne, l'Italie, les Pays-Bas, le Portugal, l'Espagne et les États-Unis. Au fur et à mesure, et au gré des souhaits des clients, nous étendrons le service à plus de 90 marchés locaux, sur lesquels nous opérons aujourd’hui. Il en résulte une capacité mondiale réelle qui fournit aux clients une conservation et une gestion des actifs de meilleure qualité, le règlement transfrontalier des titres simplifié ainsi qu’une réduction des coûts et des risques.

Suivez-nous