Politique cookies

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour sécuriser votre connexion, faciliter votre navigation et permettre l’élaboration de statistiques.  Pour obtenir plus d’information sur les cookies et vous y opposer, vous pouvez consulter notre politique cookies.

Articles (13/139)
Chine : cinq questions fréquentes sur les systèmes d'accès au marché chinois
Chine : cinq questions fréquentes sur les systèmes d'accès au marché chinois
Retour

Chine : cinq questions fréquentes sur les systèmes d'accès au marché chinois

08/11/2018

Les experts de BNP Paribas Securities Services répondent à cinq des questions les plus fréquemment posées sur les systèmes d'accès au marché chinois, Shanghai-Hong Kong Stock Connect et Shenzhen-Hong Kong Stock Connect, Bond Connect, ETF Connect, QFII et RQFII…

Il existe de nombreux systèmes d'accès au marché chinois. Comment les investisseurs étrangers peuvent-ils y accéder ?

Les autorités chinoises ont renforcé et harmonisé des systèmes plus anciens tels que QFII et RQFII.Certains d’entre eux risquent de devenir moins intéressants pour certains types d’investisseurs. Parallèlement, nous anticipons également la mise en place de nouveaux systèmes, tels que Londres Stock-Shanghai Stock Connect et ETF Connect.

Par ailleurs, des systèmes sont plus adaptés à certains types d’investisseurs (asset owners , gestionnaires d’actifs, institutions officielles et/ou fonds souverains, par exemple). Les décisions d’utiliser un système plutôt qu’un autre peuvent aussi être fondées sur les critères de décision des parties concernées.

Les investisseurs doivent réévaluer leurs besoins globaux d'accès à la Chine, plutôt que se concentrer uniquement sur des systèmes individuels. Ainsi, les prestataires de services doivent être souples et aider leurs clients à choisir la solution la mieux adaptée à leurs besoins.

BNP Paribas dispose d’experts dans tous les systèmes d’accès locaux et internationaux, qui peuvent discuter des différentes options, des exigences spécifiques et des avantages de chaque système.

Quels nouveaux systèmes d'accès au marché chinois voyez-vous à l'avenir et quels seront les moteurs de tout nouveau système ?

Nous préparions l’éventuelle mise en œuvre d'ETF Connect en 2018. Cependant, compte tenu du marché axé sur le Stock Connect Londres-Shanghai, nous prévoyons que les discussions sur l'ETF Connect reprendront en 2019.

Le Stock Connect Londres-Shanghai est un ajout utile au panel des systèmes permettant l'accès au marché chinois. Il sera similaire au modèle depositary receipt (DR) existant utilisé pour d’autres opportunités à l’étranger à partir de Londres. Cela attirera des investisseurs européens et américains de petite à moyenne taille, ainsi que des institutions financières actuellement non présentes en Asie.

Étant donné que ces investisseurs ne sont généralement pas actifs dans les systèmes existants d'accès au marché chinois, le Londres Stock-Shanghai Stock Connect n'aura pas d'impact significatif sur l'utilisation de ces programmes par les investisseurs existants. En outre, chaque société souhaitant inscrire son DR doit être approuvée individuellement, ce qui allongera le processus et aura un impact sur la capacité du système à attirer une large base d’actifs. Nous prévoyons donc que le système fonctionnera mieux pour les investisseurs ciblant des opportunités d’investissement spécifiques.

Outre les discussions sur l'ETF Connect, il existe d'autres classes d'actifs chinoises qui ne sont actuellement pas couvertes par les systèmes existants. Au fil du temps, nous prévoyons que les investisseurs internationaux montreront un intérêt accru dans des classes d'actifs alternatives et que d'autres solutions seront développées.

De même, il est possible que d'autres pays envisagent de créer des liens d'investissement direct avec la Chine. C’est le cas du Japon et de la Chine pour les ETF par exemple.  Cela s'explique probablement davantage par la pression des investissements en direction du sud (en provenance de la Chine) que par celle du nord, bien que l'intérêt puisse également être à double sens.

De notre point de vue, l'ajout de systèmes supplémentaires devrait accroître les opportunités, améliorer l'efficacité des investisseurs et continuer à favoriser un modèle d'investissement international pour la Chine, conforme aux meilleures pratiques mondiales.

Quelles autres libéralisations des marchés financiers chinois attendez-vous ?

Les autorités chinoises des marchés sont très engagées auprès des investisseurs et de leurs intermédiaires dans un certain nombre de forums d'échanges pour rechercher des conseils sur les améliorations à apporter aux systèmes existants. Ce qui apporterait le plus grand bénéfice aux investisseurs étrangers.

De nombreux experts du marché prédisent des évolutions pour Bond Connect (telles que les solutions de repo) ; le prêt de titres pour Stock Connect ; une augmentation des solutions de couverture onshore pour tous les systèmes Connect et un assouplissement continu de l’admission pour les systèmes onshore.

Cependant, ce niveau d'engagement peut ne pas durer éternellement. Les investisseurs sont encouragés à exprimer clairement leur point de vue dès que possible sur les améliorations complémentaires susceptibles de générer un intérêt.

Les volumes de transactions QFII et RQFII sont assez faibles. Quelle part de ces volumes est passée par les systèmes Connect ?

On peut dire que les transactions QFII et RQFII n’ont pas attiré les volumes espérés par les autorités chinoises. Par conséquent, elles ont lancé les systèmes Connect pour créer des solutions plus proches de celles des investisseurs internationaux et leur permettre de détenir des titres chinois selon leurs modèles de conservation standard (c.-à-d. la conservation globale).

Depuis le lancement de Stock Connect en 2014, plus de 4 000 investisseurs internationaux sont entrés sur le marché et ont investi sur les marchés chinois. C'est environ six fois le nombre d'investisseurs actifs dans les systèmes QFII et RQFII. Cela indique que le modèle a été accepté par les investisseurs internationaux.

Pour Bond Connect, plus de 400 investisseurs se sont inscrits au cours de la première année de son lancement. Le volume mensuel reste limité (le volume des transactions pour septembre 2018 était de 64,78 milliards de RMB (9,3 milliards d'USD), avec un chiffre d'affaires quotidien moyen de 3,41 milliards de RMB). Cependant, ce n'est qu'en août-septembre 2018 que les régulateurs ont adopté un règlement et des transactions en blocs avec livraison contre paiement (DvP), et ont clarifié les règles fiscales.

Nous nous attendons donc à ce que Bond Connect continue de se développer et, compte tenu des rendements offerts par le marché obligataire chinois et de la possibilité de régler sur une base T+1 ou T+2 (par rapport à l'exigence de règlement T+0 pour Stock Connect), de nombreux observateurs estiment que la ruée vers Bond Connect devrait dépasser les chiffres impressionnants de Stock Connect.

Les améliorations apportées aux systèmes d'accès ont-elles affecté les possibilités d'arbitrage de cotation qui existaient auparavant ?

Les améliorations et simplifications récentes n’ont pas eu d’impact considérable sur les possibilités de cotation. Les relations entre le prix du marché, les coûts de financement et les coûts de couverture continuent d’avoir un impact plus important sur les opportunités disponibles.

Penchons-nous sur les titres à revenu fixe. Actuellement, il existe quatre types d’obligations disponibles sur le marché :

  • onshore RMB
  • onshore foreign exchange (FX)
  • offshore RMB (connu sous le nom Dim Sum bonds), et
  • offshore USD (connu sous le nom Kung Fu bonds)

À l’heure actuelle, les flux de capitaux sous forme d’obligations onshore RMB et d’obligations offshore USD sont en plein essor, tandis que les investissements en devises onshore FX et offshore RMB sont en baisse.

Les émetteurs et les acheteurs sont situés sur deux marchés différents (onshore RMB et offshore USD, par exemple), et ces deux marchés ne sont pas suffisamment connectés. Une opportunité d'investissement se présente dès lors qu'il existe un écart de prix.

Les différentiels de prix continuent de fournir des opportunités telles que des différences dans les coûts de couverture de change (FX). Lorsque la courbe à terme USD-CNY est inférieure à la courbe USD-CNH, il est moins coûteux pour les investisseurs étrangers sur le marché des obligations en onshore RMB de se couvrir contre les effets de change sur le onshore plutôt que sur le offshore.

Suivez-nous