Politique cookies

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour sécuriser votre connexion, faciliter votre navigation et permettre l’élaboration de statistiques.  Pour obtenir plus d’information sur les cookies et vous y opposer, vous pouvez consulter notre politique cookies.

Articles (7/124)
Les API au sein du métier titres. La création de normes devient une nécessité
Les API au sein du métier titres. La création de normes devient une nécessité
Retour

Les API au sein du métier titres. La création de normes devient une nécessité

26/09/2019

Paud O'Keeffe

Paud O'Keeffe

BNP Paribas Securities Services

Voir profil

Les interfaces de programmation applicatives (API) s’imposent progressivement comme un élément essentiel de la transformation numérique. Quels en sont les impacts au sein du métier titres ?

Les API sont, en termes simples, des codes utilisés par des systèmes informatiques pour communiquer en « mode conversation », c’est-à-dire capables de poser des questions et d’obtenir des réponses en temps réel. Les premiers programmes d’interopérabilité destinés aux échanges d’information remontent aux années 1960[1]. Or, les API se sont développées à une cadence étonnante au cours de ces 10 dernières années.

Au-delà de l’amélioration de la connectivité, les API permettent aux entreprises d’améliorer l’expérience des utilisateurs et de bénéficier d’éclairages sur le comportement des clients[2]. Si les géants de la technologie (Facebook et Google) ont été les premiers à identifier les opportunités commerciales des API, le secteur des services financiers n’a pas tardé à leur emboîter le pas. Pour preuve, 75 des 100 premières banques mondiales disposent actuellement de plateformes API[3].

Exploiter la puissance des API

Les défis de l’interopérabilité, la complexité et la recherche de gains d’efficacité ont été largement documentés au sein de notre secteur. Même si les API ne constituent pas la solution à tous les problèmes, elles représentent un outil performant, capable – à condition d’être efficacement mis en œuvre – d’apporter une valeur ajoutée aux clients des acteurs du métier titres.

Examinons pour commencer le volume des données échangées entre les prestataires de services post-négociation ainsi que le besoin croissant d’informations qu’il convient de mettre à disposition, quasiment en temps réel. De nombreuses grandes entreprises, dont BNP Paribas Securities Services, ont investi dans les ressources nécessaires pour consolider et de diffuser ces données. Ces sociétés ont optimisé la gouvernance des données, leur qualité, leur lignage ainsi que leur sécurité, bénéficiant ainsi d’une position idéale pour tirer parti des API et diffuser ces données en temps réel.

Les défis associés à la croissance des classes d’actifs complexes ont créé un besoin de nouveaux flux de données afin de faciliter cette expansion des API. Alors que par le passé, les mutations technologiques ne suivaient pas nécessairement la cadence de la croissance, les prestataires de services nous semblent mieux positionnés aujourd’hui pour combler les besoins en matière de nouvelles données de manière flexible, efficace et rapide, contribuant ainsi à réduire le risque auquel sont exposés leurs clients.

« Plus rapide, plus performant et plus économique. Parmi ces 3 propositions, veuillez n’en choisir que 2 », s’amusait-on à dire autrefois. Au sein du métier titres, nous observons un véritable élan en faveur des gains d’efficacité, de l’amélioration de l’expérience client et de la diminution de la durée de traitement. Si des progrès significatifs ont été réalisés afin d’améliorer la vitesse de traitement des opérations au fil de l’eau et de réduire les erreurs par le recours à l’automatisation des processus, à l’intelligence artificielle et au machine learning, certains processus reposent encore sur l’usage traditionnel du téléphone et du fax pour l’échange d’informations. Les communications entre systèmes et les mises à jour des statuts en temps réel par le biais des API permettront potentiellement d’accroître à bas coût l’efficacité tout en améliorant l’expérience client.

La coopération est la clé

Conçu main dans la main avec nos clients, le Programme API de BNP Paribas Securities Services met l’accent sur la livraison de solutions concrètes à leurs principales problématiques. À ce jour, nous avons concentré nos efforts sur la recherche en matière d’API et sur leur mise en application dans des domaines tels que le calcul des valeurs liquidatives et la distribution, les opérations de règlement, le statut de règlement-livraison et les opérations sur titres. Nous avons également exploré la manière dont les API pouvaient contribuer à la conformité aux réglementations (on peut notamment citer, SRD II, le règlement européen sur les dépositaires centraux de titres).

Encourager l’innovation des produits ou des technologies au sein d’une seule ligne de métier est une chose, mais créer un cadre adéquat favorisant l’adoption de ces technologies par le grand public est un tout autre défi. Pour que des technologies émergentes ou révolutionnaires bénéficient d’une adhésion générale, elles doivent offrir les mêmes niveaux de sécurité et de résilience que les solutions existantes, tout en respectant des normes à la fois robustes et flexibles.

À l’heure actuelle, l’accès des clients aux données conservées auprès de leurs diverses contreparties n’est pas homogénéisé : les utilisateurs reçoivent ainsi des informations propriétaires dans une multitude de formats uniques, ce qui augmente leurs coûts, la complexité et les risques au point de représenter un énième obstacle à l’interopérabilité. Dans une récente étude du Boston Consulting Group (BCG) menée auprès des gestionnaires d’actifs, 70 % des personnes interrogées ont indiqué qu’elles se préoccupaient de l’interopérabilité des API lorsqu’elles étudiaient les solutions API avec leurs prestataires.

L’importance d’une normalisation

Il ne sera possible de récolter pleinement les fruits de cette technologie qu’en adoptant des normes standardisées pour les API à l’échelle de notre secteur. Cette normalisation permettra d’établir les principes, méthodes et définitions de données sur la base desquels les informations sont échangées ou diffusées aux clients et à leurs prestataires de services. Une série de règles normalisées contribuera à réduire le risque de diffusion de données inexactes tout en simplifiant les procédures de collecte, de consolidation et d’utilisation des données par les entreprises. Ces normes doivent également prévoir des lignes directrices sur la gouvernance des données, de façon à garantir la conformité des API aux réglementations et règles mondiales.

Toute harmonisation des normes relatives aux API sera sans nul doute accélérée par la participation d’organismes tels que SWIFT. SWIFT a en effet joué un rôle central dans la promotion de la normalisation au sein des marchés de titres à l’échelle mondiale au cours de ces dernières décennies, plus particulièrement grâce à sa contribution à l’adoption de protocoles uniformes de messagerie financière à travers la norme ISO 20022. En fait, SWIFT participe d’ores et déjà aux débats sur la normalisation des API, comme en témoigne sa récente publication d’un livre blanc relatif aux normes API communes rédigé à la suite d’un dialogue avec divers organismes de normalisation bancaires européens, notamment le STET et le Berlin Group (NextGenPSD2).

Dans ce cadre, nous sommes déjà en partenariat avec SWIFT afin d’adapter notre catalogue d’API à la norme ISO 20022, première étape dans le renforcement de la normalisation des API.

Et après ?

Les API ont le potentiel de transformer en profondeur les pratiques de marché actuelles ainsi que le traitement des données et la fourniture des services au sein de notre secteur. En revanche, si les processus API ne font pas l’objet d’une normalisation, le partage et l’utilisation de données demeureront hétérogènes, et les erreurs d’interprétation resteront courantes.

L’établissement de normes API passera nécessairement par une coopération entre les acteurs du secteur. En supposant que le secteur puisse parvenir à un consensus, la technologie API – synonyme de valeur ajoutée potentielle pour l’ensemble des parties prenantes – pourra s’intégrer plus encore à l’écosystème du métier titres. Les géants du secteur technologique sont un cas d’école pour l’adoption des API.

C’est désormais au tour de notre secteur de coopérer pour le bénéfice de nos clients.

 

[1] API Economy. Deloitte. Disponible à l’adresse https://www2.deloitte.com/content/dam/Deloitte/uk/Documents/technology/deloitte-uk-api-economy.pdf
[2] Évolution de l’économie des API. IBM. Disponible à l’adresse https://www.ibm.com/downloads/cas/XG8RYO63
[3] Livre blanc. APIs in Securities Services. BCG. SWIFT. Disponible à l’adresse https://www.swift.com/news-events/news/new-swift-and-bcg-report-says-securities-industry-ripe-for-apis

Suivez-nous