Politique cookies

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour sécuriser votre connexion, faciliter votre navigation et permettre l’élaboration de statistiques.  Pour obtenir plus d’information sur les cookies et vous y opposer, vous pouvez consulter notre politique cookies.

Articles (15/133)
Aperçu du marché européen du prêt de titres
Aperçu du marché européen du prêt de titres
Retour

Aperçu du marché européen du prêt de titres

31/07/2018

Adnan Hussain

Adnan Hussain

Global Head of Agency Securities Lending and Head of MFS UK

BNP Paribas Securities Services

Voir profil

Adnan Hussain, Global Head of Agency Securities Lending et Head of MFS UK, de BNP Paribas Securities Services, évoque les tendances actuelles du marché européen du prêt/emprunt de titres ainsi que les principaux risques qui pèsent actuellement sur le secteur

Quelles sont les tendances actuelles du marché européen du prêt de titres ?

Sur l’ensemble de la plateforme de prêts de BNP Paribas Securities Services, nous continuons à observer des niveaux croissants d’engagement de la part de nos clients détenteurs d’actifs. Les investisseurs institutionnels se montrent davantage prêts à analyser des propositions directement liées à l’augmentation des revenus, des taux d’utilisation plus élevés et à une meilleure protection contre le risque. Les prêts avec garanties non monétaires, une politique de collateral plus étendue, ainsi que des contreparties et des structures de négociation non traditionnelles sont autant d’excellents exemples de ce changement d’approche en matière de prêts.

Les détenteurs d’actifs qui ne sont pas actifs aujourd’hui changent également leur approche, à mesure qu’ils réalisent le manque à gagner. Ils doivent être mieux informés pour avoir une meilleure connaissance du marché actuel. Nous constatons des taux de participation élevés de la part des nouveaux arrivants sur le marché. La majeure partie de cette nouvelle offre provient des asset owners disposant d'importants pools d’actifs HQLA (high-quality liquid assets) en quête de rendement, qui étaient jusqu’à présent fermement opposés aux prêts ou inconscients du fait que leurs actifs faisaient l’objet d’une forte demande. 

Les acteurs du marché analysent leur programme du point de vue de l’efficacité. L’implication croissante des détenteurs d’actifs dépend aussi de l’implication des intermédiaires à mettre en œuvre la technologie nécessaire dans un programme de prêts. Les capacités d’un tel agent à identifier les opportunités de prêts, à optimiser la distribution et à mettre en place une combinaison de machine learning, d’automatisation et de robotique sont autant d’aspects qui suscitent l’intérêt des clients.

Qu’ont démontré les sources de revenus européennes au cours des douze derniers mois ?

Les acteurs du marché continuent à s’engager dans des activités de prêt afin d’obtenir des revenus supplémentaires de leurs actifs inutilisés. La quantité limitée de specials sur le marché a donné aux détenteurs d’actifs l’opportunité de chercher de nouvelles stratégies pour augmenter leurs revenus. La transformation du collateral et la demande d’actifs HQLA illustrent parfaitement l’adoption de nouvelles stratégies de la part des prêteurs.

Bien que ces stratégies soient communes à une majorité des acteurs du marché, nous constatons qu’une combinaison de specials, de prêts de collateral et de négociation sur titres continue à alimenter les revenus. La capacité des prêteurs et des agents à intégrer cette combinaison tout en ouvrant de nouveaux marchés et en examinant de nouvelles structures de négociation contribue à générer des revenus accrus.

La directive MiFID II est entrée en vigueur cette année et le règlement SFTR devrait bientôt suivre. Ces deux règlements sont bien sûr différents, mais quelles leçons les acteurs du marché européen du prêt/emprunts de titres peuvent-ils tirer de MiFID II pour mieux se préparer à SFTR ?

L'enseignement que BNP Paribas Securities Services a tiré de ces deux réglementations en tant qu’institution, en se préparant à la directive MiFID II et à l’entrée en vigueur du SFTR, tient à la transparence et à la flexibilité. Dans une certaine mesure, le cadre réglementaire a changé notre modèle de fonctionnement.  Cependant nous accordons toujours la priorité aux clients et nous veillons à ce qu’ils soient tenus informés des impacts et des ramifications associés aux changements réglementaires. À la suite du règlement SFTR et de la directive MiFID II, nous mettons certainement encore plus l'accent sur la communication et la transparence, deux aspects primordiaux de notre prestation de services vis-à-vis de nos clients. 

L’année dernière a été une année importante pour TARGET2-Securities. Comment le passage à TARGET2-Securities a-t-il affecté le prêt de titres?

L’impact d’un cycle de règlement-livraison plus court sur le marché du prêt de titres a été pratiquement inexistant. Cela n’a provoqué que des perturbations mineures dans le cycle de règlement-livraison standard. Bien que la transition ait poussé les volumes des prêts de titres à la hausse, cette augmentation de volume a été de courte durée, les marchés s’étant rapidement adaptés aux nouveaux standards de règlement-livraison. 

En sa qualité de cinquième plus grand dépositaire mondial, BNP Paribas Securities Services a tiré parti de sa position pour faciliter le règlement-livraison pour ses clients, ce qui a permis de minimiser les problèmes liés à la mise en œuvre de T2S. À mesure que d’autres marchés à travers le monde s'engageront dans cette transition vers un cycle de règlement-livraison plus court, nous continuerons à utiliser notre présence mondiale et notre offre de conservation de titres de premier plan pour soutenir nos clients.

Dans une perspective d’avenir, comment les détenteurs d’actifs devraient-ils adapter leurs programmes de prêts ?

Le programme de prêts/emprunt de BNP Paribas Securities Services sert des clients présentant des profils de risque et des objectifs différents. Alors que le secteur continue à digérer l’impact de l’environnement réglementaire, les prêteurs seraient bien inspirés de considérer l’adoption de nouveaux paramètres de prêts pour maximiser leurs opportunités.

Il est clair que le virage pris, à savoir la rentabilité des capitaux, a donné naissance à des structures de prêts alternatives, ainsi qu’à de nouvelles contreparties. L’examen de ces nouveaux types de développements inciterait les détenteurs d’actifs à monétiser la demande dans le cadre de ces « nouvelles » structures. La participation à ces « nouvelles » opérations est attrayante du point de vue de l’emprunteur et peut donner lieu à un « avantage du précurseur », avec à la clé une demande accrue pour les actifs du portefeuille.  

Outre les opérations liées à la rentabilité des capitaux, les détenteurs d’actifs qui sont prêts à examiner leur politique de collateral et leurs garanties de marge requises pourront maximiser leurs opportunités de revenus. L’intégration d’une portion d’opérations à plus longue échéance dans un programme de prêt contribuera aussi à générer des revenus substantiellement plus élevés.

Comment le marché européen du prêt/emprunt de titres se présente-t-il par rapport à ceux des États-Unis et du Canada ?

La tendance générale de specials limités est commune aux marchés européen, américain et canadien. Une combinaison de prêts de collateral, de specials et d’opérations sur titres continue à alimenter les revenus. Sur l’ensemble de ces marchés, on constate une demande forte de transformation du collateral, ce qui engendre des revenus substantiels pour les détenteurs d’actifs HQLA. 

Les taux d’intérêt positifs sont un facteur de différenciation unique entre les États-Unis et les autres marchés de prêts/emprunts. Le contexte des taux d’intérêt à la hausse et l’écart croissant du Libor/OIS ont constitué une opportunité pour les participants à des programmes de cash collateral qui appliquent une stratégie de réinvestissement à court terme sensible au crédit. La capacité des clients à s’engager dans une telle stratégie offre actuellement aux détenteurs d’actifs une opportunité de monétiser les bouleversements actuels des marchés. 

Quelle est le principal risque qui pèse aujourd’hui sur le secteur ?

Le niveau d’engagement manifesté par nos clients dans le monde entier lorsqu’ils examinent leur programme de prêts et cherchent des stratégies pour augmenter leurs revenus, demeure pour nous une source d’encouragement. Il est tout aussi formidable de constater le grand intérêt que portent les détenteurs d’actifs à notre programme mondial. BNP Paribas a investi d’importantes ressources dans le marché mondial des prêts et les détenteurs d’actifs souhaitent en savoir davantage sur notre approche. Tout cela est prometteur et nous restons optimistes.

Cet engagement accru est positif, mais il convient toutefois de rester prudent. Les détenteurs d’actifs doivent rester conscients des risques associés et les agents doivent faire preuve de diligence dans l’application d’une philosophie de prêts adaptée à la tolérance au risque de l’institution.

L’impact du règlement SFTR et de la directive MiFID II, associé à la modernisation de la SEC, reste un obstacle important que les détenteurs d’actifs doivent encore surmonter. Heureusement, le secteur choisit généralement d’établir les reporting pour le compte des clients et d’absorber les coûts qui y sont associés. Toutefois, à mesure que la charge s’alourdit, les participants doivent s'attendre à partager ces coûts.

Pour terminer, quelle est selon vous la meilleure opportunité ?

En tant qu’institution, nous sommes optimistes en ce qui concerne nos perspectives de croissance. Nous restons dévoués à nos clients dans le monde entier, un engagement qui s’applique à notre offre mondiale d’Agency Lending. Nous avons déployé des ressources en vue de renforcer notre présence mondiale grâce à de nouvelles localisations, tout en consacrant des ressources substantielles à l’amélioration de notre plateforme de prêts. Les détenteurs d’actifs reconnaissent cet engagement, de même que notre philosophie de prêts qui demeure le moteur de la croissance de notre programme.

Dans le cadre d’un programme de prêts, la flexibilité sera à la source de l’opportunité la plus importante offerte aux détenteurs d’actifs. Cette flexibilité, ainsi que la volonté des clients d’examiner de nouvelles structures, stratégies et contreparties, donnera lieu, en fin de compte, aux meilleures opportunités pour le reste de l’année 2018.

Lire l’article complet (en anglais):

img_bp2s_agency-lending-cover_2018-07-30.png

Pour en savoir plus

The merits of securities lending

Securities Financing Transactions Regulation (SFTR) - regulation memo

A securities lending update from BNP Paribas Securities Services North America

Suivez-nous