Politique cookies

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour sécuriser votre connexion, faciliter votre navigation et permettre l’élaboration de statistiques.  Pour obtenir plus d’information sur les cookies et vous y opposer, vous pouvez consulter notre politique cookies.

Articles (10/164)
De grandes attentes concernant l’ESG
De grandes attentes concernant l’ESG
Retour

De grandes attentes concernant l’ESG

07/09/2017

Trevor Allen

Trevor Allen

BNP Paribas Securities Services

Voir profil

Quelles stratégies pour les détenteurs d’actifs et les gestionnaires de fonds ?

L’intégration de l’approche ESG consiste à prendre en considération les facteurs ESG dans l’analyse financière et le processus de décision en matière d’investissement, ceci afin d’améliorer les rendements des investissements et d’atténuer les risques. Les gestionnaires de fonds et les détenteurs d’actifs espèrent doubler leurs investissements dans des stratégies ESG au cours des deux prochaines années. Les gestionnaires redoutent toutefois les coûts qu’engendrera l’intégration de ces facteurs.

Notre enquête mondiale « ESG Global Survey » 2017, réalisée entre février et avril 2017, s'appuie sur les réponses de 461 détenteurs d’actifs et gestionnaires de fonds. Elle met en lumière la relation entre les détenteurs d’actifs et les gestionnaires de fonds, l’évolution des obstacles relatifs aux facteurs ESG ainsi que les différents modèles d’activité qui émergent de par le monde.

Selon les résultats de l’enquête, 79% des sondés tiennent compte des facteurs ESG, soit dans leurs techniques d’investissements (pour les détenteurs d’actifs), soit dans les produits qu'ils commercialisent (pour les gestionnaires de fonds). Parmi les détenteurs d’actifs qui intègrent ces facteurs, l’enquête révèle que près de la moitié détiennent 25%, ou moins, de leurs actifs investis dans des stratégies ESG spécifiques et espèrent doubler ce chiffre (50% ou plus) au cours des deux prochaines années. De même, parmi les gestionnaires de fonds qui incorporent ces facteurs, 40% d’entre eux commercialisent aujourd’hui 25%, ou moins, de leurs fonds comme des fonds d’investissement responsable ou des fonds ESG. Ce taux devrait toutefois vivement grimper dans les deux années à venir, car plus de la moitié d’entre eux (54%) espèrent commercialiser 50 % ou plus de leurs fonds sous l’étiquette ESG.

Une disparité des compétences

Un certain nombre de défis se posent. L’obtention et l'analyse des données ESG implique que les gestionnaires de fonds et détenteurs d’actifs aient recours à de nouveaux outils et à de nouvelles ressources et compétences.

L’enquête montre que 55% des sondés (64% des détenteurs d’actifs et 47% de gestionnaires de fonds) craignent que l'absence de données solides ne constitue aujourd’hui un obstacle au taux d’intégration des facteurs ESG, mais leur nombre n’est plus que de 15% (22% de détenteurs d’actifs et 8% de gestionnaires de fonds) sur un horizon à deux ans.

Les donnés, les défis d'aujourd'hui

L'absence de données analytiques avancées est également un sujet de préoccupation pour près d’un quart (23%) des personnes interrogées. En effet, ces personnes estiment que cela constituera un obstacle à l'avenir, et préconisent d’investir dans des technologies et des spécialistes. Si le secteur espère obtenir davantage de données d’ici les deux prochaines années, il n’en restera pas moins difficile de tirer des conclusions à partir de ces informations. C’est à ce moment que le smart data (données intelligentes) et les spécialistes entreront en jeu.

Des préoccupations quant aux coûts et aux produits

La recherche de nouvelles ressources se traduira nécessairement par des investissements. Le montant des coûts encourus est source d’inquiétudes pour les gestionnaires de fonds. À la question portant sur les obstacles qui viennent ralentir le taux d’intégration des facteurs ESG dans leurs portefeuilles d’investissement, 31% des gestionnaires de fonds estiment que les coûts engendrés seront l’enjeu principal de ces deux prochaines années. Ces dépenses sont également pointées du doigt comme principal obstacle par l’ensemble des sondés.

28% des gestionnaires de fonds s’inquiètent en outre de leur capacité à créer les bons produits prenant en compte les critères ESG pour leurs clients. 28% pensent également que cela deviendra problématique dans les deux années à venir.

Une intégration croissante des facteurs ESG

L’enquête a également mis en lumière des changements dans l’allocation ESG durant deux prochaines années. Les actifs alternatifs susciteront davantage d’intérêt. Les gestionnaires de fonds et détenteurs d’actifs tablent sur une hausse de 20% de leurs investissements en actifs alternatifs ESG sur deux ans, notamment en hedge funds, infrastructures, immobilier, capital-investissement et dette.

Contrairement aux idées reçues, les classes d'actifs alternatives intègrent de manière croissante les facteurs ESG. Les sociétés de capital-investissement, par exemple, veulent être en mesure de se défaire rapidement de leurs lignes d’investissement et intègrent par conséquent ces facteurs dans la construction de leurs portefeuilles. L'absence de standardisation dans l’univers des produits alternatifs est problématique. Néanmoins, de récentes initiatives, telles que le Global Real Estate Sustainability Benchmark et le Responsible Investment Due Diligence Questionnaire for Hedge Funds des PIR, commencent à porter leurs fruits et à apporter un certain niveau de transparence nécessaire aux investisseurs.

Le secteur des investissements et le monde entier ont bien conscience que les facteurs ESG revêtent une importance cruciale pour les gouvernements, régulateurs et investisseurs institutionnels et au final pour les gestionnaires de fonds qui tentent de répondre à leurs obligations fiduciaires et à la demande des investisseurs.

Notre rapport démontre qu’une hausse rapide du nombre de fonds ESG mis sur le marché est attendue pour les deux prochaines années. Toutefois, en dépit des avancements enregistrés, les obstacles à une adoption plus généralisée restent encore légion.

Pour télécharger le rapport complet, veuillez cliquer ici.

Suivez-nous