Politique cookies

En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez que des cookies soient placés sur votre terminal. Ces cookies sont utilisés pour sécuriser votre connexion, faciliter votre navigation et permettre l’élaboration de statistiques.  Pour obtenir plus d’information sur les cookies et vous y opposer, vous pouvez consulter notre politique cookies.

Articles (37/164)
Les actions de « classe a » chinoises brillent-elles ?
Les actions de « classe a » chinoises brillent-elles ?
Retour

Les actions de « classe a » chinoises brillent-elles ?

05/12/2016

En service depuis le 5 décembre 2016, la plateforme Shenzhen-Hong Kong Connect a étendu l'accès sans quotas des investisseurs étrangers à près de 85 % des marchés de capitaux chinois

L'annonce de lancement conjointe le 16 août 2016 par l'Autorité chinoise de régulation des marchés financiers (China Securities Regulation Commission - CSRC) et la Commission des titres et des instruments à terme (Securities and Futures Commission) de Hong Kong (SFC) porte sur la mise en place d'une connexion entre les marchés d'actions de Shenzhen et de Hong Kong. Elle a été accueillie sans grande surprise : la Chine s'attache en permanence à ouvrir l'accès de ses marchés de capitaux aux investissements étrangers. Cette nouvelle plateforme Connect représente pour les investisseurs une alternative au régime des investisseurs institutionnels étrangers qualifiés (QFII) pour intervenir sans quotas sur les marchés chinois tout en leur offrant un accès à de nouvelles opportunités de croissance.

La plupart des paramètres techniques sont semblables à ceux du programme Shangaï Hong Kong Stock Connect ; c'est pourquoi la mise en place de cette plateforme à Shenzhen est plus aisée pour les investisseurs et les fournisseurs. Certaines modifications doivent toutefois être notées, telles que la suppression des quotas agrégés sur les deux dispositifs Connect. Si les limites quotidiennes imposées aux volumes d'échanges demeurent, ils seront répartis entre la négociation northbound et southbound. Des quotas fixés respectivement à 14 milliards et 10,5 milliards de renminbi par jour seront appliqués.

Une nouvelle voie d'accès à la Chine

Avec une capitalisation de marché de plus de 3 000 milliards de dollars, Shenzen se classe au 7ème rang des places financières mondiales. Près de 880 actions cotées sont éligibles à l'investissement par l'intermédiaire de la nouvelle plateforme Shenzen Connect. Cette caractéristique devrait à elle seule susciter l'intérêt des investisseurs étrangers.

Comparée à Shangaï, Shenzhen attire des sociétés de taille moyenne ou plus petite et elle est réputée pour ses valeurs de croissance. Les investisseurs étrangers devraient probablement s'intéresser en priorité aux secteurs de la « nouvelle économie », tels que les technologies de l'information, l'industrie[1], les biens de consommation cyclique et la santé, ainsi qu'aux grandes entreprises.

Grâce à la plateforme Shenzhen Connect, la communauté des investisseurs peut donc s'exposer aux valeurs technologiques. En effet, le ChiNext board, l'équivalent chinois du NASDAQ dédié aux actions des sociétés à forte croissance, est accessible aux investisseurs institutionnels professionnels[2] dès la phase initiale et sera ensuite ouvert aux autres investisseurs après notification par le régulateur.

Le futur « must have » des investisseurs ?

Depuis la mise en place en juin 2015 du groupe de travail conjoint avec le fournisseur d'indices Morgan Stanley Capital International (MSCI) et la China Securities Regulatory Commission (CSRC), la Chine a accompli des progrès significatifs pour se mettre en conformité avec les exigences du MSCI. Elle a amélioré l'accès des investisseurs étrangers à ses marchés de capitaux, internationaliser le renminbi (RMB) qui fait maintenant partie du panier des devises composant les droits de tirage spéciaux (DTS) du Fonds monétaire international (FMI) (octobre 2016), les quotas agrégés ont été supprimés sur la plateforme Shenzhen-Hong Kong Stock Connect (décembre 2016) et des fonds indiciels cotés (ETF) devraient être disponibles en 2017.

Suite à la décision du MSCI d’intégrer les actions A chinoises, les trackers adossés aux indices internationaux vont devoir s'exposer aux valeurs chinoises. Cela va engendrer des flux d'investissement dont vont bénéficier les deux dispositifs Connect. Davantage de rapidité et d’économie avec le régime des quotas QFII, ces deux plateformes de connexion seront bientôt la voie d'accès privilégiée des gestionnaires d'actifs souhaitant investir dans ces actions A.

Mais tout ce qui brille ...

Toutefois, la mise en place de ce dispositif d'accès innovant à des valeurs nouvelles a éveillé l'attention des analystes qui pointent du doigt la qualité des valorisations affichées par les titres cotés à Shenzhen. Pour illustrer ces inquiétudes, l'indice Shanghai Composite (SHCOMP) se négocie aujourd'hui sur un PER 2016 estimé de 15,2x (PE 2017 estimé de 13,4x), légèrement supérieur à celui des autres marchés émergents. Cependant l'indice Shenzhen Composite (SZCOMP) affiche des multiples largement plus élevés (PER estimé de 31,5x pour 2016 et de 24,6x pour 2017)[3].

Des perspectives attrayantes peuvent néanmoins être identifiées en Chine continentale, dans les secteurs de la technologie, de l'automobile, des biens d'équipements et de l'industrie aéroportuaire. Pour ce faire, il faut pouvoir s'appuyer sur une forte expertise et des équipes locales en prise directe avec ces marchés dont certaines banques, telles que BNP Paribas, disposent.

Saisir les opportunités d'investissement

La plateforme Shenzhen-Hong Kong Stock Connect permet aux investisseurs d'utiliser des sous-comptes ségrégés spéciaux (SPSA) ouverts auprès de courtiers et de dépositaires agréés. Dotée d'une expérience approuvée par des activités de compensation et de règlement-livraison, BNP Paribas est l'une des rares banques étrangères à proposer à ce jour la gestion de comptes SPSA. Nos clients ont été immédiatement opérationnels et ont pu commencer à négocier sur la nouvelle plateforme Connect dès le premier jour de sa mise en place.


[1] Les valeurs industrielles cotées à Shenzhen peuvent également être qualifiées de titres de la « nouvelle économie » car la plupart des sociétés qui les émettent ne sont pas présentes sur les marchés traditionnels.

[2] Definition according to SFC : désigne toute personne qualifiée d'« investisseur professionnel » au sens des paragraphes (a) à (i) du chapitre 1 de la partie 1 figurant à l'annexe 1 de l'ordonnance sur les titres et contrats à terme

[3] Source : Consensus Bloomberg, novembre 2016

Suivez-nous